Search
  • Alpha Book Publisher

Discipliner la prochaine génération par le Dr David Dell Castro


LES CONTEXTE COMMUNAUTAIRE DE VICTORY OUTREACH INTERNATIONAL CHAPITRE 1 Victory Outreach International est né en 1967 dans un quartier américano-mexicain appelé «Boyle Heights» à East Los Angeles.1 C'était un groupe spécialement sélectionné que Dieu avait choisi de toucher: toxicomanes, membres de gangs, prostituées, alcooliques et n'importe qui d'autre qui pourrait être considéré comme un rejet ou une menace pour la société. Dans ces environnements à travers le monde, toutes les églises de Victory Outreach sont implantées et établies. VOI fait appel magnétiquement aux personnes marginalisées qui viennent de milieux de pauvreté, d'analphabétisme, de gangs et de comportements antisociaux. Il attire les personnes peu aimables et indésirables, ces personnes cachées de la société que certaines communautés nient même avoir. Le groupe cible sélectionné: la promesse En élaborant des stratégies de sensibilisation et en étudiant en profondeur les données démographiques de Victory Outreach, VOI en est venu à choisir des endroits qui ne sont pas des communautés de banlieue typiques. En revanche, VOI s'aventure dans les ghettos des centres-villes. Les dirigeants et les implanteurs d'églises contactent les officiers de police locaux de la ville et posent des questions sur les zones de taux de criminalité les plus élevés, et c'est là que commence la sensibilisation de VOI. En raison de la grâce et de la faveur que Dieu a placées sur le ministère, VOI va là où la plupart des églises traditionnelles n'iraient jamais. VOI considère ces efforts à travers le prisme de l'Écriture, qui se lit comme suit: «Maintenant, la loi est entrée pour augmenter l'infraction, mais là où le péché a augmenté, la grâce a abondé encore plus» (Romains 5:20). La grâce et la faveur de Dieu ont été avec VOI dans de nombreux environnements dangereux depuis le tout début jusqu'à même maintenant, bien que VOI exerce ses fonctions dans des régions très différentes du monde. Dans les parcs de quartier, les rues et les ruelles, les bâtiments et les maisons délabrés qui deviennent les lieux de rassemblement sont appelés «galeries de tir», où les toxicomanes s'injectent quotidiennement leur héroïne. C'est là que VOI va évangéliser. Ce sont les points chauds et les bassins de pêche de l'évangélisation que VOI cible en entrant dans les centres-villes à la recherche de «trésors» pour «sortir de l'obscurité». 2 VOI ne s'intéresse pas aux beaux endroits historiques et pittoresques que chaque touriste peut visiter en premier. à voir. Au lieu de cela, nous recherchons des membres de gangs inconditionnels, des trafiquants de drogue, des condamnés, des alcooliques, des prostituées, des familles dysfonctionnelles et le reste de l'entourage qui leur est associé. Facteurs socio-économiques Le facteur socio-économique parmi les personnes à faible revenu initialement touchées par VOI n'est pas très attrayant et prometteur. La plupart des personnes de la population de VOI ont des problèmes sociaux, financiers, émotionnels et domestiques dans leur vie. Victory Outreach a appris tôt dans son histoire que la plupart des hommes et des femmes devaient être re-parentés. En d'autres termes, les principes fondamentaux de la responsabilité humaine ne sont pas naturels ou enracinés dans l'éducation familiale et doivent donc être enseignés. Cela leur a appris comment être maris et épouses et comment élever leurs enfants dans un environnement sûr. Leur manque de discipline est le défi du ministère de Victory Outreach depuis le début et continue d’être l’un des nombreux défis de nos jours. Bien que VOI ait vu des familles restaurées et de nouveaux croyants ont accompli leur appel donné par Dieu, réussissant et prospérant à bien des égards, il semble encore y avoir ceux qui luttent tout au long de la vie. Cependant, VOI ne les abandonne pas. Au lieu de cela, il doit aller au-delà de la simple diffusion d'informations de manière traditionnelle et rechercher dans leur vie une formation spirituelle enracinée dans les Écritures.3 La formation spirituelle qui offre un changement transformationnel de caractère et de comportement qui se traduit par une croissance et une maturité chrétiennes est la raison pour laquelle VOI enseigne et prêche l'Évangile de Jésus. Les priorités financières au sein de ce groupe restreint que VOI atteint semblent être dans un état de survie constant. Grandir dans une famille dysfonctionnelle est le scénario normal que la plupart des fidèles ont vécu. L'environnement familial relationnel sain était absent dans la plupart d'entre eux, mais pas dans tous. Cependant, nombre de leurs enfants sont maintenant élevés dans des foyers chrétiens avec des valeurs chrétiennes, certains même dans un environnement de classe moyenne.4 Au début, la plupart des convertis passaient par des centres pour hommes et femmes appelés Victory Outreach Christian Recovery Homes (VOCRH) .5 Après avoir terminé leur séjour dans la maison de récupération, les convertis et les nouveaux disciples étaient rassemblés pour former une nouvelle église dans la région. Toutes les faiblesses humaines qui viennent des centres-villes étaient évidentes chez ces fidèles. Cela a été le modèle d'implantation d'églises de VOI depuis sa première implantation en congrégation à East Los Angeles et continue dans le présent. Aujourd'hui, VOCRH est également connu sous le nom de Victory Homes.6 Le système d'implantation d'églises était simple. Un couple éprouvé, appelé de Dieu et confirmé par l'église, ressentirait l'appel à s'aventurer dans une ville particulière. Ils ouvriraient leur maison pour commencer à faire des disciples d'hommes et de femmes qui voulaient accepter le Christ dans leur vie. C'est là que la formation informelle et formelle a eu lieu. C'était un modèle de développement pour enseigner aux gens de manière holistique à entrer dans la croissance et la maturité en voyant une formation spirituelle dans leur vie. Essentiellement, les églises sont formées afin de créer une famille chrétienne pour les nouveaux convertis. Cette nouvelle famille cultive le désir de grandir, et ils commencent à absorber les valeurs chrétiennes et à exercer des principes dans leur vie, ce qui les aide à modifier leur comportement et à développer des habitudes pieuses dans leur vie. C'est ici que les dirigeants de VOI peuvent identifier et remarquer les modes de vie, les visions du monde et les attitudes religieuses des croyants qui viennent directement de la famille, de la culture et des rues de la ville. «Dans un sens», dit Oswald Sanders, «la vie passe en grande partie par la création et la rupture des habitudes, car nous sommes tous des créatures d'habitude. C’est la partie essentielle de l’éducation de l’âme. »7 Grâce à un tel discipulat intentionnel, Arguinzoni et Cruz ont appris leurs premières leçons de christianisme. Ils ont appliqué la vérité, les principes divins et les valeurs qui leur ont été enseignés personnellement par le révérend Wilkerson. Alors qu'il était encore dans Teen Challenge, Cruz a pris la responsabilité de sa vie et s'est fait une affaire personnelle de voir Arguinzoni réussir en Christ. La prière, la Parole de Dieu et l'évangélisation étaient les principaux éléments constitutifs de leur vie. Arguinzoni et Cruz n'ont pas terminé leurs études secondaires, et la raison pour laquelle je sais que c'est grâce aux conversations que j'ai eues avec eux tous les deux tout au long de mes années à les connaître.9 Cependant, cela n'avait pas d'importance en ce qui concerne le discipolat et le leadership. Beaucoup de personnes touchées par VOI manquent également d'éducation. Beaucoup sont des décrocheurs du lycée ou même de l'école primaire, tandis que d'autres ont été incarcérés presque toute leur vie et sont devenus institutionnalisés.Victory Outreach Christian Recovery Homes Un défi crucial auquel VOI est confronté est d'enseigner aux nouveaux croyants son éthique de travail. Traditionnellement, cela se faisait dans le cadre du programme d'un an de Victory Outreach Christian Recovery Homes. VOCRH leur enseigne les bases de la doctrine chrétienne du point de vue du pentecôtisme, ainsi que la vision et les valeurs de VOI.10 À l'automne 2015, le nom de VOCRH Recovery Homes a été changé en Inner City Recovery Homes afin de fonctionner comme une entité distincte. à des fins de responsabilité. Après avoir obtenu leur diplôme du programme, ceux qui vivent à la maison s'intègrent à l'église et font partie de VOI. Ils apprennent à servir selon leur appel que Dieu leur a donné en utilisant leurs dons spirituels, leurs talents, leurs compétences et leurs désirs. Certains d'entre eux entrent dans le ministère à plein temps, tandis que d'autres deviennent des modèles et des leaders laïcs solides dans leurs congrégations et leur communauté. La fondation VOCRH a été calquée sur le Teen Challenge Center de Brooklyn, New York.11 Arguinzoni et Cruz ont joué un grand rôle dans le fonctionnement du centre et ont appris tous les éléments essentiels pour instiller une atmosphère chrétienne, de sorte que lorsque de nouveaux convertis arrivaient, ils pouvaient ressentir le l'amour et l'acceptation de Dieu. Arguinzoni l'a apporté avec lui de New York, et sa femme a codirigé une équipe avec lui pour aider Don Hall à ouvrir le premier Teen Challenge à Los Angeles.12 C'était leur étape précurseur pour s'aventurer par la foi et démarrer Victory Outreach Ministries. 13 Le succès rencontré par Teen Challenge à Brooklyn se passait également à Los Angeles. Même le monde séculier est devenu curieux de savoir comment un tel succès miraculeux dans les centres-villes était possible. En 1973, à Brooklyn, le gouvernement fédéral des États-Unis a étudié la différence entre le taux de réussite dans les foyers de rétablissement laïques et le programme confessionnel de Teen Challenge. Le taux de guérison de la toxicomanie dans Teen Challenge était de 70 pour cent, tandis que le pourcentage dans leurs programmes laïques était au plus de 15 pour cent des diplômés. Teen Challenge a suscité un intérêt supplémentaire, de sorte que le National Institute on Drug Abuse (NIDA), qui fait partie du ministère américain de la Santé, de l'Éducation et du Bien-être social, a financé la première année de suivi et d'évaluation des résultats du Teen Challenge Program à Brooklyn.14 Ces études impliquaient de suivre les étudiants qui ont obtenu leur diplôme en 1968, sont entrés au Brooklyn Teen Challenge Center et ont été transférés à la ferme de Rehrersburg, en Pennsylvanie, pour une formation complémentaire afin de terminer leur mandat d'un an. Le Centre de Brooklyn a agi comme un centre d'induction pour se désintoxiquer des drogues et des modes de vie qui contrôlent la vie. Une fois diplômés, les chercheurs ont suivi sept ans plus tard et ont recherché six caractéristiques autour desquelles ils pourraient évaluer le succès des diplômés: vivre sans drogue, pas d'implication dans la justice, obtenir un emploi ou s'inscrire dans le milieu universitaire, appartenir à une cellule familiale, activement être impliqué dans une église et être en bonne santé physique et mentale.15 L'enquête a été menée sous la direction du Dr Catherine Hess, qui avait auparavant occupé le poste de directeur médical de la clinique de méthadone de l'hôpital de New York. Cette étude visait à démontrer que l'introduction d'une composante religieuse dans le traitement des toxicomanes est le seul aspect qui produit un taux de réussite élevé. La composante religieuse utilisée dans Teen Challenge et VOCRH est «The Jesus Factor». Le Teen Challenge Center et les Victory Outreach Homes ne sont pas des programmes; au contraire, Jésus en tant que libérateur et sauveur de l'humanité est la vérité sur la question. 16 De nombreux anciens, pasteurs, évangélistes et pasteurs de VOI sont diplômés de VOCRH (la Maison). En raison du grand succès observé au cours des cinquante-quatre dernières années chez les hommes et les femmes de VOCRH, nous leur accordons beaucoup de valeur, et l'église locale soutient pleinement leur leadership dans l'esprit et financièrement. Le directeur et le personnel enseignent l'éthique de travail aux résidents au cours des neuf premiers mois du programme. Cette éthique du travail est définie comme une thérapie par le travail qui commence à montrer et à enseigner aux hommes et aux femmes la valeur et les responsabilités de travailler et de subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Ceci est important parce que certains n’ont jamais travaillé un seul jour de leur vie17. La quatrième phase du programme est lorsque les participants du VOCRH commencent à chercher un emploi et sont assimilés à la vie de l'église pour apprendre à servir. Ces résidents de la quatrième phase sont dans une phase de réintégration et paient un loyer à la maison et commencent à apprendre les responsabilités pour les préparer à leur avenir. Il n'y a jamais de frais financiers pour les résidents qui souhaitent participer au programme pour changer leur vie au cours des neuf premiers mois. Mélanger les générations Aujourd'hui, ce n'est pas comme hier. Alors que Victory Outreach opère toujours VOCRH, les besoins des fidèles sont différents parmi les nouvelles générations. Aujourd'hui, la majorité des jeunes de VOI ont été élevés dans les églises de Victory Outreach par les pionniers d'hier. Ils n'ont pas connu la scène urbaine de la drogue. Ils n'ont pas été élevés dans un foyer de toxicomanes ou dans une famille affiliée à un gang et semblent généralement avoir une santé émotionnelle plus stable en raison de leur non-implication dans la toxicomanie. Dans le contexte de VOI, les jeunes fidèles sont appelés «G.A.N.G». ou «la génération maintenant ointe de Dieu». 18 Thom S. Rainer les appellerait les générations «X» et «Y». La génération X est souvent connue sous le nom de Busters, ceux nés entre 1965 et 1976, après les Baby Boomers (nés entre 1946 et 1964); ceux-ci sont suivis par la génération Y, également connue sous le nom de Bridgers, née entre 1976 et 2000.19 VOI s'occupe toujours des toxicomanes inconditionnels, des membres de gangs, des alcooliques, des prostituées - et probablement toujours toucher ces types de personnes - mais la culture et l'époque sont en rapide évolution, et les jeunes chrétiens de Victory Outreach ont vécu une vie au-delà de leur famille et de leur quartier. Qu'elle soit issue de VOCRH ou élevée dans une église VOI, la jeune génération est plus ouverte aux idées plus larges de l'extérieur de son quartier et est influencée par d'autres entités indépendantes. Ils ont tendance à être facilement impressionnés par les médias, la musique, les phénomènes culturels et le matérialisme.20 C'est parce que les pensées et les attitudes postmodernes sont imbriquées dans la fibre même de la société. Ils commencent à s'introduire très subtilement à travers les images, la culture, la terminologie et les attitudes en ligne. La préoccupation actuelle est que la philosophie du ministère de VOI puisse commencer à s'éloigner de ses repères d'origine et de son établissement biblique en fondant des pères et des mères si les dirigeants n'en restent pas conscients. Les hommes et les femmes qui entrent aujourd'hui dans les maisons et les églises de VOI arrivent avec des besoins différents de ceux des années 60, 70, 80 et 90. Dernièrement, l’héroïne et les méthamphétamines sont devenues une épidémie chez les jeunes d’aujourd’hui; et les préférences sexuelles désorientées et l'identité de genre ne semblent plus soulever un sourcil. Les résidents ne se retirent plus autant de l'héroïne mais des méthamphétamines. Ces médicaments ont des effets psychologiques graves et nécessitent un autre type de traitement et de soins spirituels, qui sont plus critiques et dangereux.21 Le trouble bipolaire est très courant dans les foyers VOI aujourd'hui - avec l'homosexualité, le lesbianisme et même les situations transgenres que nous avons rencontrées à Amsterdam, Hollande.22 Les attitudes religieuses évoluent vers les vérités absolues de la Bible et sont influencées par les médias, la musique et les films. Même parmi les chrétiens, l'attitude a tendance à apparaître sous la forme d'une question: «Qu'est-ce qui ne va pas avec les homosexuels et leurs modes de vie? Ils ne font de mal à personne. La tolérance devient la réponse tacite lorsque la vérité n'est pas proclamée. La diversité ethnique influence même les gangs d'aujourd'hui. Il existe désormais «un arc-en-ciel de gangs» qui permettent à tous les groupes ethniques de se joindre et même au sexe opposé.23 Bien que les gangs aient leur propre culture unique, ils sont toujours soumis aux influences de la postmodernité qui a imprégné le monde d'aujourd'hui, principalement le relativisme et pluralisme. Le relativisme et le pluralisme signifient que tout le monde a une vérité, et les gens peuvent les raconter tous ensemble et se tolérer les uns les autres au nom de l'unité, en étant politiquement correct avec tout le monde24. le cas, alors il faut se demander: «Qu'est-ce que le Christ vint et mourut pour les péchés du monde si ce que nous croyons à propos de Jésus n'a pas d'importance?» Cependant, comprendre la vérité absolue à propos de Jésus est tout ce dont parle l'évangile (Luc 19:19).

5 views0 comments